Comment bien choisir ses chaussons d'escalade ??

A cette simple question, beaucoup de réponses... Mais je vais tenter de vous éclairer autant que possible.

Un chausson d'escalade sert entre autre à protéger le pied, mais c'est avant tout un outil pour le grimpeur qui lui permet d'être précis, d'avoir une bonne sensibilité et une bonne adhérance sur les prises et le rocher. De bons chaussons d'escalade sont importants pour progresser, il convient donc de les choisir avec soin. Voici quelques informations importantes à connaître.

La forme : Le chausson peut avoir une forme plus ou moins asymétrique, c’est à dire une forme « bananoide ». Plus cette forme incurvée est prononcée et plus la force va être concentrée sur le gros orteil. On gagne donc en précision et en puissance ce que l’on perd en confort. Le chausson peut également avoir un effet griffant (arqué au niveau de la voûte plantaire) plus ou moins marqué. Si c’est le cas, il sera plus aisé de caler les pieds sur des petits gratons et cette forme sera particulièrement appréciable en devers pour crocheter de petites prises (à condition de gainer les abdos un minimum).

Le serrage : Il en existe trois types (lacets, velcro et ballerines). Le lacet reste le système de serrage le plus performant et le plus modulable. Le velcro est bien pratique pour les feignasses dont je fait parti et est très commode dans le cas de chaussons inconfortables qu’il faut régulièrement enlever pendant la séance. Enfin, si vous optez pour des ballerines, il faudra que votre pied remplisse véritablement le chausson pour que le maintien soit optimal.

La rigidité : D’une manière générale, un chausson souple sera plus agréable dans des passages où les sensations sont primordiales ou dans des devers dans lesquels on pose juste les pieds avant de balancer le prochain gros mouvement. Ces chaussons bénéficient d’une excellente adhérence. Revers de la médaille, les mollets travaillent plus et les passages sur petites prises ou réglettes peuvent s’avérer un peu plus laborieux. Pour les chaussons plus rigides, c’est l’inverse. Vous gagnez en précision et force ce que vous perdez en sensation. Les passages sur gratons et croûtes infâmes sont plus évidents et demandent moins d’efforts.

La pointure : Le sujet épineux est pour la fin. Oui un chausson doit être serré, oui un chausson est inconfortable, non les grimpeurs ne sont pas masochistes. Oubliez les stéréotypes qui ont fait abandonner beaucoup de jeunes grimpeurs : il n’est pas nécessaire de prendre deux pointures en dessous de sa taille. Il n’existe de toute manière pas de règles établies tant les pointures diffèrent entre les marques et les modèles. Votre pied doit totalement remplir le chausson et il ne doit plus y avoir d’espace libre. Les orteils doivent être solidaires les uns des autres et évidemment toucher le bout du chausson. Ils peuvent même être légèrement (voire totalement) recroquevillés. En fait, il est inutile d'avoir mal. Ou alors dans une proportion raisonnable. Pour savoir quelle paire vous convient, un seul mot d'ordre : essayer, essayer, essayer...

En conclusion, je dirai qu'il faut procéder par étapes. Choissisez d'abord des chaussons un peu serré avec lesquels vous pourrez progresser facilement et avec plaisir, et passez petit à petit, à des paires un peu plus serrées, un peu plus techniques. Sachez que les pieds s'habituent au port des chaussons (en développant un peu de corne) et que si les premiers temps sont difficiles, les chaussons finnissent par se faire et se détendre un peu.

Bonne grimpe à tous !!!